Masturbation chats

05-Feb-2018 18:20 by 2 Comments

Masturbation chats - recent updated online dating sites

Ces récompenses cérébrales, en particulier l’orgasme, sont perçues au niveau de la conscience comme des sensations de plaisirs érotiques et de jouissances.

Actuellement, la masturbation est reconnue par la sexologie comme une activité sexuelle aussi « normale » que les autres.

Pour toutes ces raisons, la masturbation des organes génitaux dans le but de ressentir du plaisir est une des principales activités sexuelles humaines.

Elle est actuellement reconnue par la sexologie comme une activité sexuelle aussi « normale » que les autres.

L’attitude sociale envers l’autoérotisme change suivant les époques et suivant les cultures.

En Occident, la masturbation a été particulièrement réprimée du siècle.

La plupart des femmes qui se masturbent le font en stimulant leur clitoris et/ou leur vagin, soit directement avec les doigts (éventuellement à travers un tissu, notamment lorsqu’elles sont ultra-sensibles), soit avec un objet (oreiller, édredon, vibromasseur, le jet de la pomme de douche…) contre ou avec lequel elles se frottent.

Certaines se masturbent uniquement en se pénétrant (avec les doigts, un godemichet ou autre) mais c’est relativement rare, d’autres apprécient de cumuler les stimulations clitoridiennes et vaginales.

C’est pour cette raison que le clitoris et le pénis sont les zones érogènes les plus stimulées au cours de la masturbation.

De plus, pour augmenter l’excitation et le plaisir érotique, les êtres humains se masturbent en regardant des vidéos érotiques ou pornographiques, en imaginant des fantasmes sexuels, en se souvenant de leurs activités sexuelles avec un partenaire, ou avec d’autres moyens (images suggestives, conversation érotique téléphonique ou par Internet, .

Certains (et notamment ceux qui sont circoncis) se masturbent en stimulant le frein du pénis du bout des doigts.

Il est également possible d’utiliser un lubrifiant (salive, gel, huile de massage…) pour faciliter le glissement.

Les hommes comme les femmes peuvent stimuler d’autres parties sensibles de leur corps en même temps ou à la place de leurs parties génitales : scrotum, tétons, seins, cuisses, pieds, aisselles, ventre, nombril, cou, testicules pour les hommes, selon leur sensibilité.